Les plus vieux bistrots de Paris à tester une fois dans sa vie

undefined 12 juin 2024 undefined 19h00

Auriane Camus


Où se trouvent les plus vieux bistrots de Paris ?

Ils incarnent notre lumineuse capitale, nous replongent dans le Paris d’antan, littéraire, authentique et gourmand. À l’heure où les cantines bobo/hipster/bio/vegan pullulent, nous on a plutôt envie de regoûter à ce bon vieux temps. Parce qu’au fond, il n’y a rien de mieux que de manger un œuf dur, avec ce qu’il faut de mayo, une bonne andouillette avec des pommes allumettes, et de délicieuses profiteroles nappées de chocolat chaud. On vous emmène à la découverte des plus vieux bistrots de Paris, ceux qui ont vraiment une âme !


À l'Improviste

Depuis quand ? 1881 Où ? Au cœur du quartier de la plaine Monceau, dans le 17e. Ce qu’on y mange ? Un foie de veau sauce aigre-douce à tomber, de la terrine de campagne, des poireaux vinaigrette ou encore le poisson du moment. Fun fact ? Gustave Eiffel et Auguste Bartholdi ont mangé ici puisque le chantier de la Statue de la Liberté se trouvait juste devant le bistrot. Le plus ? Les plats sont généreux, cuisinés avec beaucoup d'amour par Mario, et tout ce qui se trouve dans le resto est d'époque. Le moins ? Franchement, on n'a pas trouvé. Le prix ? 24€ en moyenne pour un plat, entre 7 et 15€ pour une entrée.

À l'Improviste
21, rue Médéric – 17e


Au Petit Riche

Depuis quand ? 1854 Où ? Dans le 9e, près des Grands Boulevards. Ce qu’on y mange ? Une cuisine de tradition bourgeoise française, comme la belle quenelle de brochet sauce crustacés ou la tête de veau et sa cervelle. Fun fact ? Le restaurant a vu défiler à sa table plusieurs anciens présidents de la République comme René Coty, Gaston Doumergue ou plus récemment Valery Giscard d'Estaing. Le plus ? Le bar à vin, fidèle à l'esprit du lieu mais avec sa touche de modernité, qui rassemble vins bio, nature et en biodynamie et vins plus classiques. Le moins ? Pas grand-chose si ce n'est peut-être le manque de choix (seulement 2 plats) pour le menu déjeuner. Le prix ? 30€ le menu déjeuner (entrée + plat ou plat + dessert) et 37€ le menu complet.

Au Petit Riche
25, rue Le Peletier – 9e
Plus d'infos


Le Voltaire

Depuis quand ? 1939 Où ? Quai Voltaire, à deux pas de la rue du Bac, du Musée d’Orsay et des bouquinistes qui longent la Seine. Ce qu’on y mange ? Des poussins rôtis à l’estragon, des viandes et des poissons à se damner, des frites allumettes à tomber, une mousse au chocolat servie à partir d’un pot entier. Fun fact ? L’œuf mayonnaise au prix imbattable de 0,90€ accompagné de légumes croquants. Le plus ? Le fait d’être servi comme un roi, dans la bonne humeur, par des vrais serveurs de bistrot. Le moins ? La douloureuse qui fait que l’on n’ira probablement qu’une fois dans notre vie. Le prix ? Environ 80€.

Le Voltaire
27, quai Voltaire – 7e
Plus d’infos


Le Square Trousseau

Depuis quand ? 1907 Où ? En face du joli square Trousseau dans le 12e. Ce qu’on y mange ? Un carpaccio de dorade citron gingembre, un risotto aux gambas ou un tartare frites… Fun fact ? Vu dans Le père Noël est une ordure lorsque Zézette et Thérèse sont à la recherche d’huîtres et de vin blanc. Le plus ? La belle et grande terrasse chauffée qui donne sur le square. Le moins ? La même carte que l’on retrouve dans tous les restaurants Costes. Le prix ? Entre 40 et 50€.

Le Square Trousseau
1, rue Antoine-Vollon – 12e
Plus d'infos


Chez l'Ami Louis

Depuis quand ? 1924 Où ? Entre République et Arts et Métiers. Ce qu’on y mange ? Du confit de canard, des rognons de veau ou une belle pièce de bœuf. Fun fact ? Les Américains en sont fous, si bien que Keanu Reeves y est venu. Le plus ? L'ambiance chaleureuse et authentique, les portions très généreuses. Le moins ? Les prix, parfois excessifs.

Chez l'Ami Louis
32, rue du Vertbois – 3e


La Fontaine de Mars

Depuis quand ? 1908 Où ? Rue Saint-Dominique, à quelques secondes de la tour Eiffel. Ce qu’on y mange ? Une cuisine de terroir, du confit de canard au boudin basque en passant par une bonne vieille assiette de cochonnailles. Fun fact ? Obama y plante souvent son coup de fourchette. Le plus ? À chaque jour son plat dédié. Le lundi c'est la pièce du boucher, le mardi c'est le petit salé, le mercredi c’est le coq au vin… Le moins ? On ne sait pas trop à vrai dire. Le prix ? Plat du jour 22€, carte de 40 à 70€ environ.

La Fontaine de Mars
129, rue Saint-Dominique – 7e
Plus d’infos


Le Petit Bouillon Pharamond

Depuis quand ? 1879 Où ? Rue de la Grande-Truanderie dans le quartier Etienne Marcel. Ce qu’on y mange ? Une poule faisane en tourte, des tripes à la mode de Caen, une andouillette faite main ou encore un lièvre à la royale. Et en dessert, un trou normand ou un éclair au format XL. Fun fact ? Clémenceau y allait en son temps, Fitzgerald et Hemingway étaient des adeptes dans les années 20, puis ce fut au tour des hommes politiques des années 1970 et 1980, dont François Mitterrand qui était un grand habitué. Le plus ? La cuisine normande, généreuse et honnête. Le moins ? L'ambiance peut-être un peu guindée. Le prix ? Menu à partir de 15€ le midi, et 30€ le soir.

Pharamond
24, rue de la Grande-Truanderie – 1er
Plus d’infos


À L’Épi d’Or

Depuis quand ? 1880 Où ? À quelques enjambées des Halles. Ce qu’on y mange ? Des filets de hareng fumés au bois de hêtre, une entrecôte et son os à moelle ou encore le fameux gigot de 7 heures qui se mange à la cuillère. Fun fact ? À l’époque, l’Épi d'Or ouvrait ses portes à 22h pour recevoir les "travailleurs de force" qui empilaient et déplaçaient les cageots de légumes et les sacs de pommes de terre aux Halles. L’endroit fermait vers deux heures du matin puis rouvrait à 5h pour accueillir les oiseaux de nuit. Le plus ? Le décor Belle Époque resté quasi intact. Le moins ? Le service pas toujours très courtois. Le prix ? Formule à 17€ et menu à 23€ le midi, sinon autour de 40€.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par @lepidorparis

À L’Épi d’Or
25, rue Jean-Jacques-Rousseau – 1er
Plus d’infos


Allard

Depuis quand ? 1932 Où ? Au cœur de Saint-Germain-des-Prés. Ce qu’on y mange ? Une cuisine de tradition, conviviale et à la bonne franquette comme des cuisses de grenouille, une joue de bœuf fondante aux carottes ou encore le canard de Challans aux olives. Fun fact ? Alain Ducasse a repris les rênes de la maison familiale de Fernande Allard en juillet 2013. Le plus ? Des recettes typiquement françaises mais avec un twist léger et moderne. Le moins ? La réservation nécessaire. Le prix ? Un menu à 34€ le midi, sinon environ 80€.

Allard
41, rue Saint-André-des-Arts – 6e
Plus d'infos


Le Relais de Venise

Depuis quand ? 1959 Où ? À deux pas de la Porte Maillot. Ce qu’on y mange ? Un contre-filet bien grillé accompagné de pommes allumettes dorées et croustillantes et de la fameuse sauce secrète. Fun fact ? Il ne sert qu'un seul plat à la carte depuis 65 ans. Le plus ? Le cadre qui nous embarque dans la Venise d'antan et la sauce absolument addictive. Le moins ? Si vous n'aimez pas le bœuf, passez votre tour... Le prix ? 27,50€ pour le plat unique, avec 2e service.

Le Relais de Venise
271, boulevard Pereire – 17e
Plus d'infos


Mots-clés : vieux bistrot paris, le vieux bistrot paris france, le vieux bistrot paris menu, le vieux bistrot paris notre dame, plus vieux bistrot paris, bistrot ancien paris, plus vieux restaurant paris, restaurant belle époque paris, restaurant ancien paris, restaurant mythique paris, meilleur bistrot paris, brasserie paris, vieille brasserie paris, brasserie ancienne paris